Fini d’hiberner Lyrics

5 Majeur Lyrics



J'crois qu'on pèse, frère... Affirmatif, yo !


Fini d'hiberner, une latte et on part
Les yeux collés, café noir, tard-pé juste pour garder mon calme
J'muscle mes poumons avant mes pecs, t'es marrant
Laisse-moi cramer d'la weed sale en graillant mon kefta
Cesse de m'importuner, genre, t'as capté
Que dalle à nos phases à croire qu'on les rappe en portugais
On est présents, mon frère, dès qu'il s'agit de se mettre bien
J'tiens la route même en reversant mon verre
Les yeux rougis comme un panneau stop, mon dicton c'est :
" Pa**e le ffe-spli, qu'on soit plus vite fonces-dé "
J'plie les faces B pour tutoyer les montagnes
J'veux peser deux fois le poids d'une baleine avant d'clamser


Fini d'hiberner, mater des séries ricaines
J'gravis chaque millimètre, apprécie l'éclat, le jour m'recouvre, yes
J'te garantis l'effet d'style quand j'ai pa**é
Dix semaines à vivre a**is, direct
J't'avertis, j'ai la flemme, j'tousse beaucoup
J'm'ébroue et flaire l'air, j'pars courir, prends la laisse du chien
J'découvre des espèces, j'ai l'tournis, j'pense qu'à m'faire du bien
J'me remémore que l'automne nous a trop fait défaut
J'sors, j'snobbe les go' moches, n'ose approcher les autres, merde
Au final, j'traîne en ville, descente, j'te calcule au virage
On customisera des sandwiches et tisera dès qu'l'envie s'présente
Rimes faites sans stress, dépitche les samples
J'déride les grands pères, les pet**s se détendent
Il est temps de suivre l'exemple


Fini d'hiberner, il faut qu'on sorte à l'air libre
En été j'suis ouvert, en hiver j'agis comme un ermite
Fini d'hiberner, sorti fraîchement d'tes enceintes, tape-m'en cinq
Les problèmes ne durent qu'un temps donc je vais vivre l'instant
La liberté de prendre les sens interdits
En été j'suis ouvert, en hiver j'agis comme un ermite
Fini d'hiberner, sorti fraîchement d'tes enceintes, tape-m'en cinq
Les problèmes ne durent qu'un temps donc je vais vivre l'instant

Fini d'hiberner, d***** chaude, j'bouge de ma tanière
Les bails froids, a**ez glauques, les sales pa**es arrivent à terme
L'air frais cha**e la misère, pas d'pitié, j'espère aviser
Car j'vois l'ciel gronder mais bon j'ai pas pris l'averse
Quoi qu'j'fais ravive l'envie de m'impliquer, c'est facile à faire
Suffit d'dire "nique sa mère" si tu vois ton voisin tricher
Il est l'heure d'avancer seul
Qu'on puisse respirer, s'enfuir mais rimer
Enduire mes idées, virer de vie pour un empire
J'agis jamais par mimétisme, en transit' j'm'enivre
Tranquille, j'me sens speed, rempli quand l'feat est vite fait
Ça rappelle la cla**e primaire, j'glisse, nique l'inertie
Tu sens qu'c'est juste en concurrence pure
Qu'on glisse des disquettes


Les beaux jours reviennent, j'peux dormir le zob à l'air
Fini la flotte, la grêle, les grosses averses, c'était chaud, kho
Donc fallait qu'ces choses-là cessent
C'est en short et chaussés Jojo
Fumant un géant jogo d'popo qu'mes potes s'amènent
L'hiver on a habité les studs, nous écrivions et tirions
Sur des millions de pilons pour fabriquer les scuds
On a maîtrisé l'sujet, pisté les ruses de ceux qui matent mal
Crois-moi, au mois d'Mars on ride Jeep et Lexus
En hiver, j'hiberne, j'vois même pas un bout de rue
J'm'y mets, j'écris des milliers d'mixtapes dans un bunker russe
Que l'été arrive vite, il m'facilite la vie
J'me sens moins coupable quand j'me lève à 18 heures



Fini d'hiberner, cet hiver, j'ai pas vu un chat
Le vent de liberté me charme, j'oublie qu'mon état fut instable
J'vais voir les quais où marchent les pa**ants, un son dans l'casque
J'achète des sapes de marque
Pas loin des quartiers gays comme un pinçon
J'remonte le boulevard, le temps d'un bout de trajet
Contemplant tous les bars d'la rue du Départ ou de Madeleine
Un mur ensoleillé, adossé, j'tiens ma bière
Plus grands sont mes rêves dans cette atmosphère printanière
Une jolie beauté m'a rejoint, j'ai dit:
"Est-ce-qu'au moins, t'es majeure ?"
Le temps de rôtir mon joint, elle m'a dit:
"Mon grand, t'es mon genre
Tu veux rencontrer ma gorge ?"
J'ai dit: "Non merci, ma grande", maintenant
Tu m'excuseras, j'ai un micro test qui m'attend


Fini d'hiberner, j'sors de mon terrier avec la tête en vrac
J'admets traîner un taux d'paresse a**ez invraisemblable
Les mois pa**és m'ont amaigri, même prisonnier et pris au piège
Par mes problèmes, j'ris au nez des normales saisonnières
On inaugure la nouvelle saison dans les rues d'la ville
Mon stylo plume approuve cette session
J'sens l'mercure gravir les échelons, degré par degré
Mecton, laisse mes aiglons manœuvrer dans c'question-réponse
Pour toi ça sera plus facile donc écoute c'que j'me tue à dire
J'ai plus d'salive à force d'arpenter la street
Plus tard nous serons la preuve que la chance a changé la vie
Si on réagit, attends oublie l'pourcentage aux keufs
Check on prend de la hauteur pour vesqui les gaz d'échappement


Sorti fraîchement d'tes enceintes, tape-m'en cinq




All Artists: 0 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

we all love music